Comment manger comme un anglais de l' Ère Victorienne ?

Publié par Steampunk Store le

Bien que le Royaume Uni aient été confrontés à de nombreux problèmes de santé publique, se pourrait-il que la société victorienne aient mangée plus sainement que nous ?

Comment manger comme à l' Ère Victorienne ? | Steampunk Store

 

Beaucoup d'entre nous ont le fantasme du voyageur dans le temps, revenant à l'époque de Charles Dickens pour voir comment les gens de nos livres d'histoire ont réellement vécu. Ces derniers temps, nous faisons un retour aux sources vers la base du Steampunk. Après s'être demandé Comment le Steampunk s'inspire t'il de l'époque victorienne ? ou la découverte du Noël de l' Epoque Victorienne.

Veste Redingote Homme

Même si la médecine et les normes sanitaires étaient moins élevé que maintenant bien sûr, on peut se poser des questions. Ils y a eu des moments difficiles, comme l'épidémie qui a tué tant de personnes dans l'East-End de Londres au milieu de l' ère victorienne. A cette époque, peu d'habitants des bidonvilles disposaient de fours ou d'ustensiles de cuisine. Beaucoup ne possédaient même pas d'assiettes ou de cuillères. Ils vivaient principalement de pain, de bouillie et de bouillon. Il n'est donc pas surprenant que les enfants pauvres soient sous-alimentés, anémiques, rachitiques et très petits. Leur nourriture n'était pas non plus aussi désagréable pour l'époque, bien qu'ils aient souvent eu faim. 

Pauvres de la socièté victorienne | Steampunk Store

Une étude qui comparait les différentes tailles des jeunes de l'époque victorienne, en fonction de leur classe et de leurs revenus - On British Pygmies and Giants - rend la lecture particulièrement choquante pour une puissance industrielle de ce rang. L'étude a révélé que les jeunes recrues de l'Académie militaire royale de Sandhurst, qui provenaient en grande partie de la classe moyenne ou supérieure, étaient parmi les plus grands jeunes hommes du monde à l'époque, mesurant en moyenne près de 175 cm (5ft 9in).

En revanche, les garçons de 16 ans des bidonvilles qui ont été recrutés par la Marine Society, une organisation caritative créée pour fournir à la marine un approvisionnement régulier en main-d'œuvre, mesuraient 22 cm de moins. Si vous n'étiez pas issu des bas fonds, alors les choses allaient beaucoup mieux. D'une certaine manière, les Anglais de la révolution industrielle avaient une alimentation plus saine que celle que nous avons aujourd'hui, car ils mangeaient des aliments beaucoup plus riches en nutriments et consommaient beaucoup moins de sucre et d'aliments transformés.

table victorienne

 

Les habitudes alimentaires de la Période Victorienne

 

  •  À l'époque victorienne, la croissance du réseau ferroviaire permettait de transporter beaucoup plus facilement les denrées alimentaires de la campagne vers les marchés urbains, ce qui améliorait considérablement la qualité et le nombre des produits qui y étaient disponibles.
  • Un petit-déjeuner typique pourrait consister en un pain moulu sur pierre, enduit d'un filet de saindoux (composé en grande partie de graisses mono-insaturées saines), accompagné d'un grand bouquet de cresson, riche en vitamines, minéraux et micronutriments. Les plus riches était coutumier de commencer la journée avec de la charcuterie, du fromage et de la bière.
  • Les marchés regorgeaient de légumes de saison bon marché, notamment d'oignons, de choux, de poireaux, de carottes et de navets. Les principaux fruits étaient les pommes en hiver et les cerises en été.
  • Les Victoriens mangeaient également beaucoup de noix saines et riches en fibres, comme les châtaignes et les noisettes, qui étaient souvent grillées et achetées aux vendeurs de rue.
  • Le thé de l'après-midi était généralement offert dans toutes les maisons, surtout celles de la classe aisée. En été, les gens se contentaient de plats plus légers et de poulet. En hiver et en automne, on utilisait des soupes et des ragoûts.
  • La viande était relativement chère, bien qu'on puisse acheter une tête de mouton pour environ 3d (2,50 £ en monnaie moderne). Au lieu de cela, ils mangeaient beaucoup de poissons et de fruits de mer gras riches en oméga-3. Les harengs, les sprats, les anguilles, les huîtres, les moules, les coques et les buccins étaient tous populaires, tout comme le cabillaud et l'aiglefin.

Un stand de coquillages dans le Londres victorien

 

Selon une étude publiée dans la Royal Society of Medicine, "Comment fonctionnaient, mangeaient et mourraient les habitants du milieu de l'époque victorienne ?", la combinaison d'une énorme activité physique (la plupart des gens faisaient des travaux physiquement exigeants, ce qui signifiait qu'ils étaient actifs pendant 50 à 60 heures par semaine) et d'une alimentation riche en fruits, en céréales complètes, en poissons gras et en légumes signifiait que les Victoriens souffraient moins que nous de maladies chroniques et dégénératives.

Comment manger comme un anglais Victorien ?

 Le Dr Paul Clayton (rien à voir avec le jeux vidéo éponyme), l'un des auteurs de l'étude, affirme qu'ils avaient "90 % moins de chances de développer un cancer, une démence et une maladie coronarienne que nous ne le faisons aujourd'hui". Cela signifiait certainement que des maladies comme le diabète de type 2, qui sévit dans la société moderne, étaient presque inexistants.

 

Le régime alimentaire de l' Angleterre victorienne était-il faible en glucides ?

Bien qu'ils aient mangé beaucoup plus de calories que nous, en raison de leur activité physique, les Victoriens obèses étaient relativement rares. William Banting, un entrepreneur de pompes funèbres victorien, était une exception. Il était apparemment si gros qu'il devait descendre les escaliers à l'envers. Sa famille était directrice de pompes funèbres à la Maison royale qui a par exemple supervisé les funérailles du Duc de Wellington, du Prince Albert et de la Reine Victoria elle-même.

 William Banting, cependant, est surtout connu pour avoir été la première personne à populariser un régime alimentaire pauvre en glucides. Dans une brochure qu'il a publiée lui-même en 1863, A Letter on Corpulence, il décrit comment il a perdu plus de 18 kg en quelques mois en supprimant des aliments tels que le pain, le sucre, la bière et les pommes de terre. Malgré une réponse méprisante de la part du corps médical, son modeste livret est devenu un best-seller et "to bant" est devenu un terme populaire pour désigner les régimes. L'un des descendants de Banting, Sir Frederick Banting, remportera plus tard le prix Nobel pour avoir été le premier à utiliser l'insuline dans le traitement du diabète.

  VOIR LA COLLECTION DES MONTRES A GOUSSET


Parmi les autres innovations victoriennes de 1837 à 1901, on peut citer :


Les chefs cuisiniers célèbres.

Tout au long du XIXe siècle, la cuisine la plus en vogue était la cuisine française. Sa domination a été encouragée par les livres de chefs célèbres, dont le plus célèbre est Marie-Antoine Carême (1783-1833). Son livre L'Art de la cuisine française, traduit en anglais en 1836, a eu une grande influence. De tels ouvrages auraient sans doute influencé la cuisine servie dans de grandes maisons comme Witley Court, dans le Worcestershire, et Audley End, dans l'Essex.

Les ménages de la classe moyenne se sont également tournés vers les livres pour s'orienter. Le plus réussi est le livre d'Isabella Beeton, The Book of Household Management (1861), qui, de manière innovante, spécifie des quantités exactes et des temps de cuisson précis. Une révolution à l'époque.

Le petit déjeuner moderne.

Avec le temps, les aliments du petit déjeuner ont été remplacés par du porridge, du poisson, des œufs et du bacon - le "full English". À la fin du XIXe siècle, cependant, ce début de journée relativement sain a été remis en question par les fabricants de céréales sucrées pour le petit déjeuner, dont les pionniers étaient des personnes comme le Dr John Harvey Kellogg. C'est le point de bascule vers le monde moderne qui préférait nourrir sa population au moindre coût, malgré les effets dévastateurs sur la santé. 

 Le Dr Kellogg, qui avait des vues étranges sur le sexe et l'eugénisme, aurait inventé les Corn Flakes dans le cadre de son régime de santé pour prévenir la masturbation, un sujet qui l'obsédait absolument. Il était convaincu que le fait de remplacer la viande et les œufs par des aliments fades, comme les corn flakes, réduirait l'excitation des jeunes hommes. Il recommandait également un lavement quotidien.

Le déjeuner du dimanche.

Pour de nombreux Victoriens, le dimanche était le seul jour de repos qu'ils avaient (une journée de 12 heures, six jours par semaine, était courante). C'était aussi le seul jour où ils mangeaient de la viande. C'est ainsi qu'est née la coutume d'acheter un petit joint de bœuf, de porc ou de mouton à partager avec la famille, accompagné de beaucoup de légumes, de pommes de terre et de sauce. Si vous ne pouviez pas vous permettre un rôti, il y avait toujours des abats, comme le foie, la langue ou le cœur.

 

 La reine Victoria - une gloutonne et une mangeuse rapide

 

Le dîner à trois plats.

L'époque victorienne a vu pendant le règne de la reine l'introduction de repas à deux ou trois plats, les plats arrivant en séquence, un à la fois. Avant cela, les plats avaient tendance à arriver tous en même temps. La reine Victoria, qui était une sorte de glouton, était capable de manger sept plats en moins d'une demi-heure. Comme tout le monde était servi après la reine, et qu'une fois qu'elle avait fini, tous les plats étaient débarrassés, il y avait de fortes chances que vous quittiez l'un de ses magnifiques banquets très affamé.

 

Voyons maintenant quelques spécialités typiques de cette période.

 

Tartine à la moelle (marrow toast).

tartines à la moelle ou marrow toast | Steampunk Store

Oui, la moelle osseuse. Le toast à la moelle était censé être un des plats préférés de la reine Victoria, selon son ancien cuisinier Charles Francatelli, qui a inclus la recette dans son livre de 1861, The Cook's Guide and Housekeeper's & Butler's Assistant.

 

Le Kedgeree.

Kedgeree | Steampunk Store

Il est issu de la colonisation de l'Inde par l'Angleterre, les aliments au curry étaient de plus en plus populaires parmi les Anglais de l'époque victorienne. il s'agit essentiellement de la version britannique du khichdi, un plat indien composé de riz épicé et de lentilles.

 

La Brown Windsor Soup.

Voilà la soupe préférée de tous pendant l'ère victorienne en Angleterre. La royauté, les classes moyennes et inférieures, ont tous englouti cette soupe comme jamais auparavant. Selon le projet "The Foods of England", la Brown Windsor Soup était connue comme "la soupe même qui est réputée avoir construit l'Empire britannique"...

brown windsor soup | steampunk Store

Avec un plat aussi populaire, on pourrait penser qu'il est fait avec les meilleurs des meilleurs ingrédients.
Mais en réalité, il est composé de sauce au bœuf, de vinaigre de malt, de poivre, de fruits noirs séchés comme les dattes et les figues, et d'un soupçon de vin de Madère chaud en option. Cela ressemble un peu à de la boue pour nous. Mais bon, si c'était assez bon pour la reine...

 

Anguilles en gelée (Jellied Eels).

Anguilles en gelée (Jellied Eels) | Steampunk Store

Les anguilles en gelée sont originaires de l'East End de Londres. Le plat était préparé avec des anguilles hachées qui étaient bouillies dans un bouillon. On laissait le mélange refroidir, ce qui faisait que les graisses prenaient et se figeaient en gelée. Il était servi froid. On en trouve encore dans certains quartiers de Londres et certains les considèrent comme un mets délicat.

 

Dinde bouillie à froid en sauce.

Cette "galantine de dinde", préparée en Angleterre, ne ressemble en rien à la traditionnelle dinde Américaine rôti à l'occasion de Thanksgiving. Cette recette de dinde victorienne, tirée du livre de recettes de Mme Crocombe datant des années 1880, prévoit qu'une dinde entière, désossée et farcie d'une saucisse et d'une pistache, soit emballée, bouillie dans un bouillon et servie froide, en gelée et recouverte d'une sorte de mayonnaise.

Saloop.

Saloop | Steampunk Store

Les boissons chaudes étaient populaires dans un monde où il était souvent risqué de boire de l'eau non bouillie. Le saloop était populaire depuis les années 1600. C'était une boisson chaude, soi-disant nutritive et fortement sucrée, fabriquée à partir de racines d'orchidées moulues. Vers la fin du XIXe siècle, la base de la boisson a été remplacée par de l'écorce de sassafras, aromatisée au lait et au sucre. Quoi qu'il en soit, le saloop était considéré comme une boisson délicieuse pour commencer ou terminer la journée. Avec un peu de chance, la boisson était préparée avec les racines ou l'écorce appropriées, et non pas avec des feuilles de thé usagées ramassées dans un tas d'ordures.

Cherries Jubilee.

cherry jubilee | Steampunk Store

Un dessert inventé à l'occasion de la célébration du jubilé de diamant de la reine Victoria en 1897. Ce dessert fantaisiste contient des ingrédients comme 5 œufs, du sucre, du jus de citron, de la farine, du sel, etc. La cuisine était un processus long dans l'Angleterre victorienne aussi ce dessert était vraiment destiné à la classe supérieure.
Voir les Chapeaux Steampunk et de l' époque Victorienne

Cela ne semble pas nécessairement désagréable, mais c'est différent de ce que nous sommes dorénavant habitué. 

Merci pour votre lecture vaporistes, j'espère vous avoir fait un peu plus découvrir l'époque victorienne. A bientôt pour un autre article sur l'univers fascinant du Steampunk.


Partager cet article



← Article précédent Article suivant →

Articles populaires

14 conseils pour une décoration steampunk parfaite !
14 conseils pour une décoration steampunk parfaite !
Vous avez envie d’une décoration steampunk ? Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Après tout, beaucoup...
En lire plus
Cyberpunk, Steampunk et autres Univers Punk.
Cyberpunk, Steampunk et autres Univers Punk.
Nous allons vous faire découvrir les Univers voisins du Steampunk en quelques minutes seulement. Le Cyberpunk et le S...
En lire plus
Pourquoi mélanger le Style Gothique et Steampunk ?
Pourquoi mélanger le Style Gothique et Steampunk ?
Qu'est ce que le Steampunk goth ? Dans un environnement mondial où la douceur semble régner et où les gens sont plus ...
En lire plus