Le Steampunk en 2022

Publié par Steampunk Store le

Steampunk en 2022

Que de chemin parcouru en quelques années ... voici une petite réflection sur l'air du temps et la place du Steampunk en 2022.


Comment le Cyberpunk monopolise l’attention ?


Dans les médias, le cyberpunk est l'esthétique du jour, apparaissant dans tout, des films de Stephen Spielberg comme Ready Player One aux jeux vidéo comme Cyberpunk 2077 de CD Proket. Le motif de fond du cyberpunk et de l'avenir de la technologie : c’est faire advenir le flou indiscernable entre ce que l'homme crée, la mécanique mais aussi le numérique et le fusionner avec l'homme, changeant la condition humaine. C'est pourquoi le cyberpunk n'est pas seulement de la science-fiction. C'est une théorie de l’évolution, du futur et du design.


Mais qu'en est-il du Steampunk, le cousin anachronique du cyberpunk ? Mouvement de design et d’esthétique qui s'est imposé au milieu des années 2000 en réponse directe à l'évolution rapide de l'électronique grand public. Le steampunk est un univers distopique ou parallèle fait de cuir et de laiton dans lequel les produits dont nous sommes tous devenus dépendants ont été réinterprêtés à l'aide de la technologie de la fin du XIXe siècle.

Au lieu d'avions, le Steampunk a adopté les zeppelins ; au lieu d'ordinateurs alimentés par de l'électricité passant par du silicium, le steampunk a imaginé des ordinateurs centraux alimentés par de la vapeur et effectuant des calculs grâce à des engrenages. Pendant une brève période, jusqu’en 2012, l'esthétique steampunk était très souvent utilisée, et beaucoup de films ou de jeux vidéos incorporaient des éléments rétro futuristes.

Le Cyberpunk et le Steampunk ?


Mais aujourd'hui, il perd cette omniprésence. Que s'est-il passé ? Pourquoi le mouvement rétro futuriste se rarifie, alors que le cyberpunk a prospéré ? Il s'avère que l'iPhone y est pour beaucoup. Les mots d'ordre du steampunk sont engrenages et rouages, laiton et cuivre. Inspiré par la littérature d'écrivains comme Jules Verne, Michael Moorcock, Bruce Sterling, William Gibson, Neal Stephenson et K.W. Jeter, il se distingue par son esthétique rétro-victorienne.
Pensez-y de cette façon : Si le cyberpunk est une exploration de ce que la technologie du futur proche pourrait être si le fossé entre le numérique et l'analogique était effacé, le steampunk est une expérience de pensée sur ce que la technologie pourrait devenir si l'analogique était poussé à l'extrême. Ainsi, au lieu de cow-boys à console qui branchent leur cerveau directement sur le cyberespace, le steampunk s'intéresse aux fusées à vapeur et aux robots mécaniques - du point de vue du design, il s'agit de rendre la technologie aussi intuitive que l'intérieur d'une montre de poche.


"Les éléments du steampunk consistent à exposer le fonctionnement interne de la technologie". "Il s'agit d'utiliser le design pour rendre le fonctionnement de la technologie visible à travers l'esthétique d'un objet. De nombreux objets du monde d'aujourd'hui sont des boîtes noires, et ce qui se passe à l'intérieur est totalement invisible. Le steampunk a donc pour but de révéler ces mécanismes internes et de permettre aux gens de comprendre à nouveau la technologie, même si ce n'est que fictivement."
En d'autres termes, le steampunk est un peu un fantasme de pouvoir : non pas du technologue, mais du fabricant, du bricoleur, de l'ingénieur. Les types qui peuvent reconstruire un moteur à partir de rien, mais qui sont aussi impuissants que nous à réparer l'iPhone qu'ils viennent de faire tomber dans les toilettes.

Pourquoi le Steampunk reste indémodable ?

Femme Steampunk avec faucon


La raison pour laquelle le style rétro a pris son envol depuis une vingtaine d’années est simplement une réaction à tout ce modernisme sans personnalité. Il est devenu populaire parallèlement au mouvement des fabricants de l'internet, qui était lui-même une réponse à l'évolution rapide de la technologie.
Le Steampunk est un hymne de la machinerie artisanale, l'esthétique d'un âge de l'invention arrivant au moment où notre technologie échappait à notre contrôle (et encore moins à notre fabrication), et où la créativité technique devenait un domaine extraordinairement complexe et exclusif. "En fournissant une esthétique distinctive et un cadre culturel tiré de choses plus anciennes, il a rendu la geekerie créative accessible et amusante."

Mais le steampunk a vraiment pris son envol en 2007. C'est l'année où des magazines grand public comme Wired ont commencé à parler sérieusement du mouvement. C'est à ce moment-là que les recherches Google sur le steampunk ont commencé à augmenter lentement, pour atteindre un pic en 2016. Et en examinant les creux et les bosses de ce graphique au fil des années, on commence à voir un schéma. Les recherches Web pour "steampunk" ont tendance à atteindre un pic en septembre ou en octobre, juste au moment où les nouveaux iPhones arrivent sur le marché.


Avec ses icônes tactiles et son grand écran entièrement en verre, l'iPhone était peut-être l'ordinateur le plus convivial jamais commercialisé, mais aussi le plus impénétrable. Lorsqu'il était éteint, l'iPhone était l'ultime boîte noire : un sandwich de silicone collé et scellé qui ne pouvait être déconstruit qu'au prix de grandes difficultés. Tout à coup, des millions de personnes étaient reliées à un ordinateur qui se connectait à presque tous les aspects de leur vie, mais qui était mécaniquement impénétrable pour tout le monde, sauf les scientifiques.
Nous aimons peut-être nos smartphones, mais nous les craignons aussi, car nous ne les comprenons pas. Nous craignons que des applications nous suivent à l'insu de notre plein gré, que les ondes radios utiles à nos téléphones envoient des radiations invisibles dans notre cerveau, ou qu'un mauvais acteur pirate notre téléphone et nous espionne à notre insu. Certaines de ces craintes sont plus réalistes que d'autres, mais elles sont toutes alimentées par un malaise subconscient lié au fait que nous dépendons si profondément de machines que nous n'avons pas vraiment l'impression de comprendre. Ainsi, en tant que culture, nous nous tournons vers le steampunk comme un fantasme valorisant, sur ce à quoi ressemblerait une technologie moderne que nous pourrions comprendre.

Voir Collection Vêtements Steampunk pour Femme


Pourtant, la méfiance envers les nouvelles technologies est quelque chose que nous dépassons en tant que culture. La plupart des gens ne craignent pas de passer une radiographie ou de sauter dans un avion, mais il fut un temps où ces craintes étaient courantes. Il n'est donc pas surprenant que près de vingt ans après que le steampunk soit devenu populaire en tant que mouvement de design, et plus d'une décennie après qu'il ait atteint son apogée en réponse à l'iPhone, le steampunk se fasse discret, et ce malgré le fait que la technologie soit plus impénétrable que jamais.
Le steampunk a peut-être été la dernière tentative désespérée des baby-boomers pour comprendre la technologie et la rendre plus transparente avant qu'ils n'abandonnent complètement. Nous avons maintenant une génération entière d'enfants qui ont grandi avec des smartphones ; même les gens comme moi, nous avons une décennie entière de souvenirs à notre actif, à regarder dans ces petits rectangles de verre noir. Ils ne semblent plus aussi froids qu'avant".


L'esthétique victorienne craquante du steampunk a également joué contre lui. La spécificité de son look, souvent kitsch et auto-référentiel limite l'attrait du style aux personnes ayant des intérêts moins ésotériques. Les jeunes générations de geek, imaginatifs et expressifs interrogent la culture de manière plus agressive que les générations précédentes. Le steampunk a dû faire face à la vérité historique de ses propres ironies, à sa relation fétichiste avec une époque d'impérialisme, de colonialisme et d'inégalité sexuelle et raciale. Comme Lovecraft, il n'est pas vraiment sorti de l'autre côté de cette interrogation nous avons absorbé ce qui était bon et sommes passés à de nouvelles vieilles choses.

Objets Steampunk

L’avenir de l’univers Steampunk ?


Les meilleurs éléments du steampunk survivent sous la forme d'un mouvement politique et de design à grande échelle connu sous le nom de "Right to Repair". Ce mouvement, qui prend de l'ampleur aux Etats-Unis (et auquel s'opposent avec véhémence les grandes entreprises technologiques comme Apple), vise ostensiblement à lutter contre l'obsolescence forcée et à briser le cycle de mise à niveau des produits électroniques grand public modernes, par le biais d'une législation qui oblige les entreprises à rendre leurs produits réparables par l'utilisateur final. En d'autres termes, il s'agit de responsabilisation et de transparence : le droit de comprendre la technologie dont vous dépendez.
De ce point de vue, le steampunk prend tout son sens, nous voulons le choix parmi nos objets du quotidien.

Il faut dépasser l'esthétique "Jules Verne gothique" et ce rendre compte qu’il est juste plaisant d’avoir des objets de toutes les époques, de pouvoir les personnaliser ou de simplement se les réapproprier. Ce qui signifie que l'avenir de la conception technologique pourrait bien avoir une dette de gratitude envers le steampunk. Ce mouvement a été à l'origine d'un grand nombre d'idées qui alimentent aujourd'hui notre débat actuel sur le rôle que la technologie devrait jouer dans le monde et dans nos vies.

Merci pour votre lecture, et à bientôt pour un nouvel article de blog de votre Boutique Steampunk favorite.


← Article précédent Article suivant →

Articles populaires

Comment choisir son Chapeau Haut De Forme ?
Comment choisir son Chapeau Haut De Forme ?
Le chapeau haut de forme est un accessoire qui donne une allure élégante et raffinée à celui qui le porte. Il est par...
En lire plus
Petite histoire de la Robe Victorienne
Petite histoire de la Robe Victorienne
Les Robes Victoriennes sont plus Modernes qu'on ne le pense. Peu de choses sont plus agréables à regarder que les rob...
En lire plus
Qu'est ce qu'une Redingote ?
Qu'est ce qu'une Redingote ?
La Redingote est un manteau d' Homme à col porté du XVIIIe au XXe siècle. Elle s'est surtout imposée au XIXe siècle, ...
En lire plus