Le Top 20 des films Steampunk à voir absolument.

Publié par emmanuel flocquet le

Bienvenue vaporiste. Nous allons explorer les films dans le genre Steampunk ou fortement influencés par lui. 

 

Le Steampunk est une combinaison de fantaisie et de science-fiction, créant souvent des oeuvres qui ont un énorme succès. Avec l'impact écrasant d'écrivains comme Jules Verne, Robert Louis Stevenson et H. G. Wells, il y a un univers singulier mais sans aucun doute inventif. Terry Gilliam, Jean-Pierre Jeunet, Katsuhiro Ohtomo, Karel Zeman et Hayao Miyazaki ont su en l'utiliser pour réaliser des films incroyables.

 

Le style Steampunk rappelle l'Angleterre victorienne (fin du XIXe siècle) avec ses moteurs à charbon et à vapeur. Comme si l'électricité n'a jamais été découverte, imaginez un monde de machines à vapeur aux dimensions irréalistes. Sans parler des vaisseaux volants, des insectes robots à vapeur, des sous-marins énormes, des canons époustouflants, et ainsi de suite. Eh bien, ce monde rétro-futuriste n'est rien de plus qu'un monde Steampunk.

 

La liste suivante rassemble les meilleurs films steampunk qui sont adaptés aux familles. des films ingénieux, divertissants, avec des tonnes de lieux imaginaires et remplis de scènes d'action spectaculaires. Chaque film met en scène des vêtements steampunk, dieselpunk et victoriens, des mondes parallèles, des machines à vapeur innovantes, des gadgets, beaucoup d'imagination et de la bonne humeur. Et ce sont des films steampunk populaires, superbes et visuellement époustouflants pour représenter ce genre.

 

 1- Le voyage sur la Lune (1902)

- Directeur : Georges Méliès

- Principaux acteurs : Georges Méliès, François Lallement, Jules-Eugène Legris

L'un des films muets les plus emblématiques et certainement l'image la plus célèbre de l'époque pré-fiction, ce film a été étudié et discuté pendant plus d'un siècle. Vous savez, certains films sont célèbres pour certaines scènes. Beaucoup d'entre eux ont des lignes de dialogue qui peuvent être citées.

Cependant, il existe un tout petit club exclusif de films dont on se souvient et qui sont symbolisés par une seule image. Un visage dans la lune avec une fusée dans les yeux. Cette image est si célèbre qu'elle est immédiatement reconnaissable, même pour ceux qui n'ont jamais vu un seul film muet. Il a été mentionné et imité dans tout - des livres pour enfants aux vidéoclips.

Méliès a écrit le scénario, joué dans le film dans le rôle principal, conçu les décors et les costumes, réalisé, photographié et produit le film ! Il engagea même des acrobates des Folies Bergères pour jouer les habitants lunaires du nom de Sélénites, et les assistants habillés qui lançaient le canon étaient des danseurs du ballet du Châtelet.

Le 400e film de Méliès, le plus remarquable (six ans seulement après la légendaire première projection des Frères Lumière), a été réalisé avec un budget astronomique de 10 000 francs, très risqué, mais digne d'intérêt car il a connu un immense succès.

Un groupe d'hommes se rend sur la lune en se faisant tirer dessus dans une capsule à l'aide d'un canon géant. Ils sont capturés par des hommes-lune, s'échappent et retournent sur terre. Le même film que Martin Scorsese a utilisé dans "Hugo" est l'un des meilleurs films steampunk de l'histoire !

S'inspirant des livres de Jules Verne et H. G. Wells, George Méliès, pionnier du cinéma, réalise un film sur une fusée qui est envoyée sur la lune. Comme dans les œuvres de Verne et Wells, le film est devenu steampunk à cause de l'époque où il a été tourné. Même le steampunk est un sous-genre issu de la science-fiction, il suffit d'éléments du 19ème siècle ou d'avant pour tomber dans ce genre. Depuis le tournage au début du XXe siècle, il est devenu non seulement l'un des premiers films de science-fiction, mais aussi du genre steampunk.

D'une durée de 12 minutes et 52 secondes, le film se trouve sur YouTube et est considéré comme l'un des films les plus influents de l'histoire du cinéma. Tout cela en fait un film que tout cinéphile devrait regarder.

 

2- Hugo Cabret (2011)

-Directeur : Martin Scorsese

- Scénaristes : John Logan (scénario), Brian Selznick (livre)

- Principaux acteurs : Asa Butterfield, Chloë Grace Moretz, Christopher Lee

 Hugo est un film d'aventure historique basé sur le roman de Brian Selznick "L'invention d'Hugo Cabret". Un film incroyable - un MUST à voir et à revoir parce que ce film va vous faire vibrer !

Hugo est un orphelin qui vit dans les murs d'une gare dans les années 1930 à Paris. Il a trouvé comment régler les horloges et les différents appareils de son père et de son oncle qu'il utilise pour faire fonctionner les téléscripteurs de la gare. La seule chose qu'il lui reste qui l'associe à son père mort est un automate (homme mécanique) qui ne fonctionne pas sans clé. Hugo doit trouver la clé pour résoudre le mystère autour de son père.

Ce qui est intéressant en fan de steampunk, c'est que Hugo, dans ses aventures, rencontre Georges Méliès, qui travaille à la gare, avec sa filleule. Hugo découvre qu'ils ont un lien avec son père et l'automate, et il découvre que cela déverrouille certains souvenirs que le vieil homme a enfouis en lui concernant son passé.

"Hugo" célèbre la naissance du cinéma et la préservation des films anciens. Le film parle aussi de ses rêves et comme il est important d'essayer de les vivre.

 

3- Le Prestige (2006)

- Directeur : Christopher Nolan

- Scénaristes : Jonathan Nolan, Christopher Nolan

- Principaux acteurs : Christian Bale, Hugh Jackman, Scarlett Johansson

 

C'est la fin du 19ème siècle, nous sommes à Londres. Robert Angier, sa chère épouse Julia McCullough et Alfred Borden sont amis et assistants d'un magicien. Mais lorsque Julia meurt accidentellement au cours d'une représentation, Robert blâme Alfred pour sa mort et ils deviennent ennemis.

Depuis ce moment, tous deux deviennent des magiciens célèbres et rivaux, sabotant la performance de l'autre sur scène. Lorsque Alfred réussit un tour, Robert devient obsédé par l'idée de dévoiler le secret de son concurrent - avec toutefois des conséquences tragiques. A la fin, deux magiciens de scène s'engagent dans un "combat" pour tenter de créer l'ultime illusion de scène.

Ce qui rend ce film si incroyable, c'est que s'il s'agit bien d'un film sur les magiciens (ou illusionnistes), c'est aussi une étude de personnage complexe sur les obsessions autodestructrices. Une histoire très bien racontée, l'apparition de Nicolas Tesla et un univers steampunk palpable. Une intrigue unique avec une distribution étonnante.

 

4- Le chateau ambulant (2004)

- Directeur : Hayao Miyazaki

- Scénaristes : Hayao Miyazaki (scénario), Diana Wynne Jones (roman)

- Principaux acteurs : Chieko Baishô, Takuya Kimura, Tatsuya Gashûin

"Le château ambulant" est basé sur un roman fantastique écrit en 1986 par l'auteur Diana Wynne Jones, le premier d'une trilogie de livres mettant en scène le sorcier Hauru, un homme puissant et vaniteux qui vit dans un château qui se déplace et peut se transformer en oiseau géant.

Le château ambulant est une histoire d'amour entre une jeune fille de 18 ans nommée Sophie, maudite par une sorcière dans le corps d'une vieille femme, et un magicien nommé Hauru. Sous la malédiction, Sophie part à la recherche de sa fortune, ce qui l'amène dans l'étrange château en mouvement.

Dans le château, Sophie rencontre le démon du feu de, nommé Calcifer. Voyant qu'elle est sous une malédiction, le démon conclut un marché avec Sophie - si elle rompt le contrat qu'il a conclu avec Hauru, alors Calcifer lèvera la malédiction qui pèse sur Sophie, et elle retrouvera sa forme de 18 ans.

Considéré par beaucoup comme l'une des meilleures œuvres de Hayao Miyazaki, ce film steampunk est un film d'animation impressionnant et visuellement étonnant, avec une histoire complexe. Comme tout film de Miyazaki, c'est une expérience émouvante et dynamique qui entraîne le public dans des mondes étranges de fantaisie et d'inventions remarquables.

Les éléments steampunk sont très connus ici - le château lui-même est peut-être l'une des meilleures inventions du genre ! Le film a été nominé pour l'Oscar du meilleur film d'animation en 2003 et reste l'une des œuvres les plus célèbres de son impressionnant réalisateur. C'est une expérience très intéressante qui peut être regardée et appréciée par tous publics.

 

5- Brazil (1985)

- Directeur : Terry Gilliam

- Scénaristes : Terry Gilliam (scénario), Tom Stoppard (scénario)

- Principaux acteurs : Jonathan Pryce, Kim Greist, Robert De Niro

"Brazil" est une variante du roman de George Orwell, 1984. Le film se déroule dans un temps et un lieu qui semblent vaguement comme les nôtres, mais avec des mœurs et des politiques différentes. La société est contrôlée par une organisation monolithique et les citoyens mènent une vie de paranoïa et de contrôle.

Le film est rempli de scènes violentes, intenses et sanglantes, y compris des tortures, des explosions dans des lieux publics, des corps et des parties de corps ensanglantés, des coups de feu et l'oppression des civils par un grand nombre de troupes de police. À cause de cette violence, et à cause du ton noir du film, des personnages hilarants et des séquences souvent profondes, le film n'est pas recommandé aux plus jeunes .

Sam Lowry est un technocrate inutilement alambiqué et inefficace. Il rêve d'une vie où il pourrait s'éloigner de la technologie et de la bureaucratie et passer l'éternité avec la femme de ses rêves. Alors qu'il tente de rectifier l'arrestation injustifiée d'un certain Harry Tuttle, Lowry rencontre la femme qu'il poursuit toujours dans ses rêves, Jill Layton. Pendant ce temps, la bureaucratie l'a accusé d'être responsable d'une série d'attentats terroristes à la bombe, et la vie de Sam et de Jill est mise en danger.

Le " Brésil " fait espérer à tous un monde où les gens sont libres de vivre, de rêver et de protester. Après tout, comme dirait Harry Tuttle, "Nous sommes tous dans le même bateau".

 

6- La cité des enfants perdus (1995)

- Directeurs : Marc Caro, Jean-Pierre Jeunet

- Scénaristes : Gilles Adrien, Jean-Pierre Jeunet

- Principaux acteurs : Ron Perlman, Daniel Emilfork, Judith Vittet

 "La cité des enfants perdus" offre une expérience bizarre et époustouflante avec des décors visuels fantastiques. Dans une société surréaliste et bizarre, des enfants ont été enlevés par un scientifique maléfique, Krank, qui veut voler leurs rêves, arrêter et inverser son processus de vieillissement accéléré.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce film français (cocorico) est considéré comme l'un des meilleurs exemples de steampunk au cinéma. Il s'agit d'une fantaisie sombre avec une forte utilisation de décors de science-fiction du 19e siècle. On dit qu'il s'agit d'un hommage aux œuvres de Terry Gilliam.

Bien que ce ne soit certainement pas le film préféré de tout le monde, c'est sans aucun doute une expérience à tous points de vue.

 

7- L'illusionniste (2006)

- Directeur : Neil Burger

- Scénaristes : Neil Burger (scénario), Steven Millhauser (nouvelle "Eisenheim l'illusionniste")

- Principaux acteurs : Edward Norton, Jessica Biel, Paul Giamatti

 À la fin du XIXe siècle à Vienne, la célèbre illusionniste Eisenheim retrouve la duchesse von Teschen lorsqu'elle se porte volontaire pour participer à une illusion lors d'une de ses représentations.

Bien qu'ils ne se soient pas vus depuis quinze ans lorsqu'ils étaient adolescents, ils se reconnaissent presque immédiatement comme Edouard Abramovitch et Sophie von Teschen, eux qui, à l'époque, avaient un amour impossible à cause de leurs différences de classe. La duchesse va bientôt épouser le prince héritier Léopold dans ce qui serait pour lui un mariage arrangé pour la recherche du pouvoir. Et l'intrigue continue....

Ce film est époustouflant à bien des égards. Visuellement, à l'intérieur comme à l'extérieur, il y a une grande cohérence et tout est parfaitement maîtrisé. L'histoire est tissée de façon fluide, on s'attache aux personnages très vite. "L'illusionniste" met en scène une parabole fascinante sur l'art, la religion et la politique - et les frontières floues qui les séparent. 

 

8- Sherlock Holmes : un jeu d'ombres (2011)

- Directeur : Guy Ritchie

- Scénaristes : Michele Mulroney, Kieran Mulroney

- Principaux acteurs : Robert Downey Jr, Jude Law, Jared Harris

Sherlock Holmes et son ami le Dr Watson unissent leurs forces pour déjouer et faire tomber leur plus féroce adversaire, le professeur Moriarty.

Sherlock Holmes enquête sur des attentats terroristes à Londres seulement alors que son ancien partenaire, le Dr John Watson, se mariera quelques jours plus tard avec Mary. Ses recherches désignent le professeur James Moriarty comme le responsable des explosions. Lorsque le Dr Watson et Mary sont attaqués dans le train alors qu'ils voyagent pour leur lune de miel, Holmes livre Mary à la protection de son frère, Mycroft.

Bientôt, Holmes et Watson révèlent que le professeur Moriarty a acheté des armes et des usines de munitions et tente de déclencher une guerre en Europe, tuant des dirigeants et hommes politiques. Sherlock et Watson doivent maintenant arrêter Moriarty et son dangereux associé, l'habile ancien colonel Sebastian Moran, pour éviter la guerre imminente.

Le film commence par une vaste explosion à Strasbourg, suivie d'une pyrotechnie similaire à Londres, Paris et en Allemagne, qui ponctue d'interminables courses-poursuites, combats dans les trains et batailles qui aboutissent à un décompte des corps qui anticipe la guerre mondiale que Holmes cherche à éviter.

 

9- Mortal Engines (2018)

-Réalisateur : Christian Rivers

-Scénaristes :Fran Walsh, Philippa Boyens, Peter Jackson

-Acteurs : Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving

Mortal Engines était à l'origine un roman d'aventure dystopique de l'auteur britannique Philip Reeve, publié en 2001, le premier du "Mortal Engines quartet". 

Le film est essentiellement un steampunk Star Wars, avec un peu de Gilliam et Gaiman. À la fin, en fait, les ressemblances avec la grande création de George Lucas deviennent si évidentes qu'on peut parler d'une sorte d'hommage...

Nous sommes dans un monde post-apocalyptique, la Terre ayant été ravagée par une "guerre de 60 minutes", qui a créé un paysage dévasté. Dans certains endroits, il y a ce qu'on appelle des "colonies statiques", mais la terre est parcourue par des villes en mouvement, qui s'agitent maintenant d'une manière sinistre et prédatrice, avalant les communautés moins mobiles, réduisant leur population en esclavage, utilisant les bâtiments pour combustible et surtout pour récupérer le "low-tech" : des machines et des technologies pré-numériques du genre de celles qui, aussi abîmées et rouillées soient-elles, peuvent encore être réparées et mises en service, en particulier à des fins guerrières.

Il y a du bon dans Mortal Engines surtout pour les fans de steampunk, et les performances sont assez amusantes. Mais Mortal Engines n'est pas un film particulièrement excitant ou drôle, et l'idée de la ville en mouvement est un truc stylistique et visuel à prendre ou à laisser. Il y a lieu de se demander exactement comment s'est réalisé le colossal exploit technique de mettre une ville sur roues et de la déplacer, surtout à une époque où la technologie s'appauvrit de plus en plus, avoue-t-on. Les moteurs de ce film bredouillent.

 

10- 20 000 lieues sous les mers (1954)

- Directeur : Richard Fleischer

-Scénariste : Earl Felton (scénario)

- Principaux acteurs : Kirk Douglas, James Mason, Paul Lukas

 

"20 000 lieues sous les mers" est la version de Disney du roman classique de Jules Verne du 19e siècle du même nom. Le visionnaire Jules Verne a écrit sur les sous-marins et les combinaisons de plongée au XIXe siècle, alors que tout cela n'était que de la science-fiction. Le studio Walt Disneys fait de l'ambitieux récit en haute mer de Verne le premier film d'action en direct du studio, et le résultat est impressionnant dès 1954.

Les océans à la fin du XIXe siècle ne sont pas un endroit sûr - de nombreux navires ont été perdus. Les marins sont rentrés au port avec l'histoire d'une baleine géante vicieuse avec une longue corne qui coule leurs navires. L'intrigue du film (qui n'a pas grand-chose à voir avec l'original de Verne) concerne le professeur Aronnax et ses deux compagnons, Conseil et Ned Land, qui embarquent sur un navire de guerre américain pour participer à la recherche du mystérieux monstre marin afin de tenter de percer le mystère.

Regardez la version originale de 1954 pour obtenir l'effet steampunk complet. Ce film est considéré par beaucoup comme la quintessence du genre. C'est comme une version steampunk de Moby Dick !

 

11- Avril et le monde truqué (2015)

- Directeurs : Christian Desmares, Franck Ekinci

- Scénaristes : Franck Ekinci (scénario), Benjamin Legrand (scénario)

- Principaux acteurs : Marion Cotillard, Philippe Katerine, Jean Rochefort

Le monde est radicalement différent de celui que nous connaissons dans les livres d'histoire. Nous sommes en 1941 et la géopolitique s'est développée bizarrement : Napoléon V règne sur la France et, depuis 70 ans, les savants ont mystérieusement disparu, privant l'homme de ses inventions.

Privé de radio, de télévision, d'électricité, d'aviation et de moteur à combustion, le monde est plongé dans une technologie dépassée, somnolant dans le savoir-faire du siècle précédent dominé par le charbon et la vapeur. Dans cet univers inepte, Avril, une adolescente, Darwin, son chat parlant, Pops, son grand-père et Julius, un jeune informateur de la police, partent à la recherche des parents d'Avril, deux des scientifiques disparus. Ils seront confrontés à de nombreux dangers et mystères dans ce monde nouveau et étrange.

"Avril et le monde truqué" est un film d'animation qui utilise parfaitement des éléments steampunk pour raconter l'histoire charmante d'une jeune fille à la recherche de ses parents. Cela se passe dans un monde où il n'y a pas d'arbres et où l'air est si mauvais que les gens ne peuvent pas vivre sans l'utilisation de masques. C'est un parfait exemple du genre steampunk.

Et pourtant, malgré cela, il se trouve que c'est une belle histoire que les adultes et les enfants peuvent apprécier. Il dispose de puissants paramètres visuels, apporte des décors d'animation classiques et nostalgiques qui fonctionnent parfaitement pour le film. L'animation est dessinée à la main, ce qui lui donne un aspect rétro réjouissant.

  

12- La Planète au trésor (2002)

- Directeurs : Ron Clements, John Musker

-Scénaristes : Robert Louis Stevenson (d'après le roman "Treasure Island"), Ron Clements (scénario)

- Principaux acteurs : Joseph Gordon-Levitt, Emma Thompson, Martin Short

 L'intrigue originale, l'île aux trésors, portait sur un jeune homme nommé Jim Hawkins, le fils d'une famille qui possédait une auberge locale. Après la mort d'un vieux capitaine de mer nommé Billy Bones, Jim et sa mère ouvrent le coffre du marin et découvrent une carte. Il est révélé plus tard qu'il s'agit d'une carte au trésor du célèbre pirate Capitaine Flint. La suite de l'histoire suit la quête de richesse de ce jeune garçon.

L'histoire du film est essentiellement celle du conte classique de Stevenson sur les pirates et l'aventure sur les mers, tandis que son décor et son langage visuel s'inspirent largement de la série classique de Lucas Star Wars (en particulier de La Menace Fantôme).

"La planète au trésor" est une réinterprétation animée de cette histoire classique dans un cadre de science-fiction. Un mélange intéressant d'animation par ordinateur et d'animation dessinée à la main.

 

13- Hellboy 2: Les légions d'or maudites(2008)

- Directeur : Guillermo del Toro

Scénaristes : Guillermo del Toro (scénario), Guillermo del Toro (histoire)

- Principaux acteurs : Ron Perlman, Selma Blair, Doug Jones

Dans cette suite de l'aventure du super-héros démoniaque, un elfe maléfique rompt un ancien pacte entre les humains et les créatures, alors qu'il déclare la guerre à l'humanité. Il a pour mission de libérer l'Armée d'Or, un groupe mortel de machines de combat qui peuvent détruire la race humaine.

Alors que l'enfer sur Terre est prêt à éclater, Hellboy et ses amis doivent s'aventurer dans un étrange et ancien royaume pour empêcher l'Armée d'Or et le Prince Nuada de détruire l'humanité.

Le film se déroule dans un monde de dieux et de monstres, et certaines créations sont surprenantes, inventives, étranges, grotesques, dangereuses et aussi effrayantes que fascinantes. Le design de la créature est extraordinaire, un chef-d'œuvre de l'Art Déco - en particulier dans l'impressionnant marché des trolls.

"Hellboy II " est d'un ton général léger et fantastique ; il ne devient jamais trop oppressant ou sinistre pour les adolescents et les adultes qui aiment le fantastique. De plus, son imagination visuelle est stupéfiante à voir. Del Toro se débrouille exceptionnellement bien en tant que réalisateur. Il ne laisse jamais le fantastique devenir le point de mire du film, il se concentre plutôt sur les personnages et livre des scènes d'action que l'on peut qualifier grandioses.

 

14- SteamBoy (2004)

- Directeur : Katsuhiro Ôtomo (comme Katsuhiro Ohtomo)

- Scénaristes : Sadayuki Murai, Katsuhiro Ôtomo (comme Katsuhiro Ohtomo)

L'histoire suit 3 générations d'une famille britannique impliquée dans la course technologique impliquant la vapeur. Rei est un jeune inventeur vivant au Royaume-Uni au milieu du XIXe siècle.

C'est la veille de l'Exposition universelle, une vitrine technologique. Ray Steam, vivant à Londres, est pris dans une tourmente de danger quand un mystérieux paquet contenant l'énigmatique Steam Ball est envoyé à sa maison avec la permission de son grand-père Lloyd.

Lloyd veut désespérément éviter que le Steam Ball ne tombe entre les mains de la Fondation O'Hara, une gigantesque entreprise vouée à l'innovation et dirigée par un personnage déconcertant qui est associé à Ray de plus d'une façon. Ils ont besoin de la Steam Ball pour propulser un monstre mécanique comme le monde n'en a jamais vu - et c'est à Ray de les arrêter.

Comme son nom l'indique, ce film d'animation est plein de vapeur. Le film a des idées intrigantes sur les vies humaines régies par des machines, c'est pourquoi la technologie de "SteamBoy" semble prometteuse. Ôtomo travaillait sur le film depuis 10 ans, dessinant d'innombrables cellules d'animation à la main et à l'aide de ressources informatiques.

 

15- Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (2011)

- Directeur : Brad Silberling

- Scénaristes : Robert Gordon (scénario), Daniel Handler (livres)

- Principaux acteurs : Jim Carrey, Jude Law, Meryl Streep

 

Trois enfants - Violet, Klaus et Sunny Baudelaire - se retrouvent orphelins lorsque leur maison brûle, avec leurs parents dedans, dans des circonstances obscures. Ils sont confiés à la garde d'un parent, le comte Olaf. On s'aperçoit vite que le comte Olaf ne se soucie que des enfants des Baudelaire pour leur grand héritage.

Ce film est basé sur les trois premiers livres de "Une série d'événements malheureux". Je ne suis pas un fan de la série, mais le premier livre, "Tout commence mal" est génial. Comme les livres, le film est rempli d'événements épouvantables tout en montrant un peu d'humour - assez pour vous faire espérer une fin heureuse. Mais ne vous faites pas trop d'illusions.

Comme son titre l'indique, ce film fait partie de la lugubre mais vitale souche de la littérature pour enfants dans laquelle les enfants souffrent terriblement, les parents et les adultes ont la même espérance de vie que les méchants dans les films d'action, et le courage et l'ingéniosité sont tout ce qui maintient les enfants vivants.

 

16- Atlantis : L'Empire perdu(2001)

- Directeurs : Gary Trousdale, Kirk Wise

- Scénaristes : Tab Murphy (scénario), Kirk Wise (histoire de)

- Principaux acteurs : Michael J. Fox, Jim Varney, Corey Burton

Nous sommes en 1914 et Milo Thatch, petit-fils de l'arrière-arrière Thaddeus Thatch travaille dans la chaufferie d'un musée. Il sait qu'Atlantis était réelle, et il peut y arriver s'il a le mystérieux journal des Shephards, qui peut le guider vers Atlantis. Mais il a besoin de capitaux pour un voyage. Son employeur le trouve absurde et refuse de financer une idée aussi folle.

Il rentre chez lui dans son appartement et y trouve une femme. Elle l'emmène à Preston B. Whitmore, un vieil ami de ses grands-pères. Il lui donne le journal des bergers, un sous-marin et un équipage 5 étoiles. Ils traversent l'océan Atlantique, font face à un gros homard appelé le Léviathan, et atteignent finalement l'Atlantide. Mais l'équipage d'Atlantis a-t-il une soif de découverte, ou autre chose ?

 "Atlantis : L'Empire perdu" est un film d'aventure pour enfants avec une belle animation et une bonne dose d'esprit et de personnalité. Bien qu'il ne fasse pas partie des grands classiques de Disney, c'est quand même un film steampunk que je regarderais à nouveau, principalement pour la beauté et l'énergie de l'animation elle-même.

 

17- Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec (2010)

- Directeur : Luc Besson

- Scénaristes : Luc Besson (scénario), Jacques Tardi (bandes dessinées)

- Principaux acteurs : Louise Bourgoin, Mathieu Amalric, Gilles Lellouche

 Inspiré de la série de bandes dessinées du même nom de Jacques Tardi, le film se déroule en 1910. Il existe une technologie égyptienne ancienne ultra-perfectionnée, associée à des inventions extraordinaires - et tout cela, combiné à des éléments mystiques, donne l'exemple parfait d'un film steampunk.

Désespérée de guérir sa sœur, Adèle Blanc-Sec brave les tombes égyptiennes anciennes et la crapule égyptienne moderne pour retrouver un médecin momifié et le ramener à Paris. Elle espère que le professeur Espérandieu utilisera alors ses pouvoirs inhabituels pour ramener le médecin à la vie afin qu'il puisse, à son tour, utiliser ses compétences sur sa malheureuse sœur.

Mais à Paris, Espérandieu est déjà en train de semer le chaos, ayant donné vie à ce qui était un œuf de musée mais qui est maintenant un ptérodactyle très actif. Paris, en 1911, n'est peut-être pas l'endroit le plus sain.

Avec une prestation charismatique de Louise Bourgoin et des effets spéciaux intéressants, "Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec" a été bien accueilli par le public et la critique. C'est une expérience amusante et curieuse que tous les publics peuvent apprécier.

 

18- La Boussole d'or (2007)

- Directeur : Chris Weitz

- Scénaristes : Chris Weitz (scénario), Philip Pullman (roman)

- Principaux acteurs : Nicole Kidman, Daniel Craig, Dakota Blue Richards

 Une note très mauvaise et injuste pour ce film de style steampunk qui crée des méchants plus complexes et pose des questions plus intrigantes que les autres de cette liste. En tant qu'expérience visuelle, je dirais qu'elle est superbe - très proche de "Hugo".

L'histoire tourne autour de Lyra Belacqua, une fille qui a été élevée comme orpheline dans un collège d'Oxford sous le parrainage de son "oncle", un scientifique aventureux nommé Lord Asriel. Mais la plus grande aventure de Lyra commença plus près de chez elle, le jour où elle entendit parler d'une particule extraordinaire.

De taille microscopique, la poussière magique possède des propriétés profondes qui pourraient unir l'ensemble des univers. Mais il y avait ceux qui craignaient la particule et qui voulaient la détruire. Envoyée au cœur d'une terrible lutte, Lyra a été forcée de chercher de l'aide auprès des clans, des " gitans " et des redoutables ours blindés. Et alors qu'elle voyageait dans un danger incroyable, elle n'avait aucune idée qu'elle seule était destinée à gagner, ou à perdre, cette bataille. Le film fait courir Lyra d'un danger à l'autre, et elle est généralement sauvée par une aide qu'elle et nous n'avons jamais vue venir.

Le film se déroule dans un univers parallèle où une sombre compagnie menace de séparer les enfants de leurs vrais amis imaginaires. Et ce monde est rempli de machines, de décors magnifiques et de tonnes de gadgets steampunk à savourer.

 

19- Van Helsing (2004)

- Directeur : Stephen Sommers

- Scénariste : Stephen Sommers

- Principaux acteurs : Hugh Jackman, Kate Beckinsale, Richard Roxburgh

 Van Helsing est dans le monde pour débarrasser tout mal, même si tout le monde n'est pas d'accord avec lui. Le Vatican envoie le chasseur de monstres et son allié, Carl, en Transylvanie. Ils ont été envoyés sur cette terre pour arrêter le puissant comte Dracula. Pendant ce temps, ils s'associent à une princesse tzigane, Anna Valerious, qui est déterminée à mettre fin à une ancienne malédiction sur sa famille en détruisant le vampire. Ils ne savent pas comment faire.

Le tournant du film est marqué par le fait que Dracula et Van Helsing se battent l'un contre l'autre, sauf que Van Helsing est un loup-garou cette fois-ci. Cette séquence a lieu pendant une pleine lune pour qu'il puisse faire cette transformation, mais la lune continue fréquemment à aller derrière les nuages, provoquant Van Helsing à prendre sa forme humaine pendant ces périodes. Il fonctionne comme un outil dramatique pour rendre le combat intéressant.

"Van Helsing" est divertissant et imaginatif. Les monstres sont tous ré imaginés avec beaucoup de flair, en particulier la création de Frankenstein, l'un des meilleurs à l'écran. L'histoire rend hommage aux films classiques sur les monstres d'Universal, ainsi qu'à de nombreuses aventures des temps modernes.

 

20- La Machine à remonter le temps (2002)

- Directeur : Simon Wells

- Scénaristes : H.G. Wells (roman), David Duncan (scénario précédent)

- Principaux acteurs : Guy Pearce, Yancey Arias, Mark Addy

L'intrigue de "La Machine à remonter le temps" parle d'un voyage dans le temps mal fait, très mal fait. Basé sur le roman classique de science-fiction de H.G. Wells, un scientifique et inventeur est déterminé à prouver que le voyage dans le temps est possible.

Alexander Hartdegen, un scientifique du 19e siècle, passe des années à faire des recherches, à développer et à construire la première machine à remonter le temps après avoir tragiquement perdu sa fiancée Emma, qui a été tuée par un agresseur. En testant sa machine à remonter le temps, Hartdegen est projeté 800 000 ans dans le futur, où il découvre que l'humanité s'est divisée entre le chasseur et le traqué.

Les Morlocks ont évolué sous terre au cours de l'âge des ténèbres après la chute de la lune et ont attaqué la surface en surgissant par des trous d'eau poussiéreux. Ils chassent les Eloi pour se nourrir. Les Eloi sont une race de gens à la peau brune ; leur vie est une idylle de tonnelles feuillues, de cascades et d'élégantes structures forestières, mais ils sont tellement fatalistes envers les Morlocks qu'au lieu de les combattre, ils se salent et se poivrent tous seuls.

Bref un classique à voir ou à lire (c'est encore mieux) pour ce classique d'un des auteurs fétiches du steampunk. A voir aussi la guerre des mondes qui ne fait pas parti de la liste.

Les films steampunk à éviter.

La Ligue des gentlemen extraordinaires (2003)

- Directeur : Stephen Norrington

- Scénaristes : Alan Moore (bandes dessinées), Kevin O'Neill (bandes dessinées)

- Principaux acteurs : Sean Connery, Stuart Townsend, Peta Wilson

 Allan Quatermain rassemble une splendide équipe de personnages extraordinaires aux pouvoirs légendaires pour combattre la terreur technologique d'un fou connu sous le nom de "Le Fantôme". La Ligue comprend le capitaine Nemo, la vampire Mina Harker, un homme invisible nommé Rodney Skinner, l'agent des services secrets américains Tom Sawyer, l'invincible Dorian Gray et le dangereux Dr Jekyll/M. Hyde.

M (un maître espion du gouvernement de Sa Majesté) les informe que les dirigeants de l'Europe vont se réunir à Venise et que les mystérieux méchants vont faire sauter la ville pour déclencher une guerre mondiale. Et la Ligue doit les arrêter. L'action se déplace plus tard vers les lacs gelés de Mongolie, où le leader ennemi a construit une gigantesque usine pour fabriquer des robots soldats.

Ce film présente de magnifiques scènes de techno-Steampunk. Le sous-marin Nautilus est une démonstration époustouflante d'ingénierie, mais aucun sous-marin Steampunk n'est complet sans une foule de gadgets, une automobile à six roues et des armes imaginatives. Le film dans sa globalité est malheureusement mauvais, le scénario étant un peu trop délirant et incohérent, à voir une fois un dimanche de pluie.

 

Wild Wild West (1999)

- Directeur : Barry Sonnenfeld

- Scénaristes : Jim Thomas (histoire), John Thomas (histoire)

- Principaux acteurs : Will Smith, Kevin Kline, Kenneth Branagh

Film sous-évalué, mais les meilleures bouffonneries et gadgets en font un bon film steampunk. Le plus gros problème de ce film vient du fait qu'on peut clairement voir qu'il aurait pu être meilleur et qu'il a un scénario général vraiment faible.

Le film raconte l'histoire de deux agents fédéraux spéciaux qui sont chargés par le président Grant d'enquêter sur la disparition d'un grand nombre de scientifiques de haut niveau. Ils tombent sur un complot visant à assassiner Grant, par un narcissique qui veut rendre la moitié du pays à la Grande-Bretagne et à l'Espagne, et garder le reste entre les mains du méchant (Dr Arliss Loveless).

 " Wild Wild West" est un avertissement sur les garçons et leurs jouets et ce qui se passe quand une grande star, Will Smith, et un réalisateur, Barry Sonnenfeld, jouent avec beaucoup trop d'argent. Vous pouvez regarder ce film pour voir de plus près la mode du 19ème siècle et trouver l'inspiration pour créer vos propres vêtements victoriens inspirés du steampunk.

 

Voilà c'est tout.... il y en a d'autres qui auraient pu être dans cette liste. J'aurais pu parler des aventures du baron de Munchausen, de Sleepy Hollow, de Crimson Peak ou de La forme de l'eau....mais après tout aucune liste ne peut être parfaite.

A bientôt vaporiste pour un prochain article sur l'univers du Steampunk.


Partager cet article



← Article précédent Article suivant →